Cinq stratégies de fin d’année

Par Josée Jeffrey, D. Fisc. Pl. Fin.
Focus Retraite & fiscalité inc.

Une autre année qui s’écoule. La plupart d’entre vous s’affairent déjà à planifier les activités et les rencontres du temps des Fêtes. Néanmoins, la fin d’année est aussi très importante pour établir les dernières stratégiques financières et fiscales qui seront profitables à votre année d’imposition 2011. Mes conseils de fin d’année font maintenant parti de mes traditions professionnelles. Donc, en voici quelques-uns :

1- Vous prévoyez faire des dons de bienfaisance?

Il n’est pas trop tard pour donner à des organismes de bienfaisance reconnus pour réclamer un crédit d’impôt pour l’année 2011. Tous les dons payés d’ici au 31 décembre seront admissibles pour vos déclarations de revenus de l’année d’imposition en cours ou pour les cinq prochaines années.

Sachez que vous pouvez donner des titres cotés à la Bourse d’une valeur appréciable. Communiquez avec votre organisme afin de vous assurer qu’elle peut recevoir des dons en valeurs mobilières. Informez votre conseiller au plus tard le 23 décembre pour demander votre crédit d’impôt pour dons de charité équivalent à la valeur marchande de vos titres dans l’année 2011. Ainsi, le taux d’inclusion de votre gain en capital réalisé sur cette transaction sera de zéro. Encore mieux, vous n’aurez sorti aucun sou de votre poche.

2- Vous avez un enfant de 17 ans et moins ?

Une cotisation dans un régime enregistré d’épargne-étude (REEE) effectuée au nom d’un être cher de 17 ans et moins est aussi possible jusqu’au 31 décembre 2011. Parents, grands-parents et autres proches peuvent cotiser au REEE de l’enfant qui aura, préalablement, obtenu son numéro d’assurance sociale valide.

3- Vous ou un proche souffrez de déficience physique ou mentale?

Cotiser au régime enregistré d’épargne invalidité (REEI) vous permet d’obtenir des subventions très intéressantes, selon certaines conditions. Un parent ou un représentant légal peut souscrire à un REEI au bénéfice d’une personne admissible au montant pour personnes handicapées. Il peut y avoir plusieurs titulaires pour un compte REEI, mais un seul bénéficiaire.

Même si depuis janvier 2011, vous pouvez reporter les droits à la subvention et au bon inutilisés pour une période de 10 ans précédant l’ouverture du régime, cotiser au REEI avant le 31 décembre permettra de faire fructifier vos avoirs plus longtemps à l’abri de l’impôt. Vous n’avez pas les fonds requis pour le faire cette année? Qu’importe, ouvrez tout de même un REEI pour minimalement obtenir le Bon canadien pour l’épargne-invalidité. Si vous êtes admissible, vous pourriez recevoir jusqu’à 1000 $ par année du gouvernement.

4- Vous envisagez retirer des sommes de votre CELI?

Les retraits du CELI génèrent de nouveaux droits de cotisation à la valeur du retrait, mais seulement au début de l’année suivante. Or, si vous planifiez retirer des sommes de votre CELI dans les prochains mois, il sera avantageux d’effectuer votre retrait avant la fin de l’année 2011.

5- Vos revenus seront plus élevés que votre conjoint à la retraite?

Cotiser au REER de conjoint s’avère encore une excellente stratégie de fractionnement de revenu à la retraite surtout si le taux d’imposition du conjoint cotisant sera plus élevé à la retraite. En versant votre cotisation avant la fin de l’année, vous réduisez d’un an la période exigible de 3 ans pour les retraits dans tous vos REER de conjoint.

Partagez!
Ce contenu a été publié dans Chroniques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laissez un commentaire