Impôts : être bien informé, c’est payant

Par Josée Jeffrey, D. Fisc. Pl.Fin.
FOCUS RETRAITE & FISCALITÉ INC.

Chaque année, je trouve dommage de constater à quel point les particuliers mal informés passent à côté de crédits d’impôt qui leur reviennent de plein droit. D’importants montants sont laissés dans les coffres de nos gouvernements au lieu d’être réclamés. Voici une brève liste de crédits pouvant vous rapporter gros :

1)  Le crédit d’impôt pour travailleurs expérimentés : nouveau cette année au Québec, ce crédit non remboursable pour travailleurs expérimentés, âgés de 65 ans et plus au 31 décembre 2012, s’applique sur les revenus de travail excédant 5 000 $. Le crédit d’impôt net maximum pour 2012 est de 451,20 $.

2)   Achat d’une première maison : au fédéral, un crédit d’impôt non remboursable permet de réclamer un montant de 5 000 $ sur le coût d’une première habitation acquise après le 27 janvier 2009. Un résidant du Québec pourrait ainsi recevoir un allégement fiscal fédéral jusqu’à concurrence de 626 $, en raison de l’abattement fédéral de 16,5 %.  Les critères d’admissibilité sont les mêmes que ceux du Régime d’accès à la propriété (RAP), soit de ne pas avoir été propriétaire dans l’année ou dans les quatre années précédentes.  Les personnes handicapées n’ont pas besoin de respecter ce critère.

 3)    Transfert du montant pour les études : les parents qui assument la facture des frais de scolarité croient à tort que le montant pour études non utilisé au fédéral ne peut leur être transféré si l’étudiant a quitté le foyer familial. Demandez à votre enfant les relevés d’impôts émis par son établissement d’enseignement admissible.

 4)   Aidants naturels : au Québec, ce crédit remboursable de 1 104 $ est remis aux aidants naturels qui hébergent ou qui cohabitent avec un proche majeur souffrant d’une déficience grave ou prolongée ou un proche âgé de 70 ans ou plus. Depuis 2011, un troisième volet a été rajouté pour les contribuables qui prennent soin de leur conjoint âgé de 70 ans ou plus (la personne doit détenir une attestation du médecin).  Ce montant additionnel représente 700 $.

Au fédéral, un crédit net maximal de 551 $, ou de 802 $ si l’on prend en considération le nouveau montant pour aidants familiaux, peut vous être remis si vous habitez avec un parent âgé de 65 ans ou plus ou avec une personne majeure qui souffre de déficience physique et mentale.

 5)Prime au travail au Québec et prestation fiscale pour le revenu de travail, au fédéral :voilà une mesure fiscale très avantageuse pour les personnes à faible revenu. Selon leur niveau de revenu, le crédit au fédéral peut atteindre 1 560 $ pour une personne seule, et 532,98 $ au Québec.

6)Frais de déplacementaffaires en tenant un registre détaillé et journalier de vos dépenses de véhicule à moteur, soit par manuscrit ou avec un outil électronique comme Odotrack (voir www.odotrack.ca)


Il est révolu le temps où on inscrivait un pourcentage aléatoire en pensant que le fisc n’y verrait que du feu.  Ce dernier a les yeux grands ouverts et vérifie maintenant rigoureusement les contribuables qui réclament de telles dépenses. 

7)   Équivalent de conjoint : chefs de famille monoparentale, même si vous avez débuté une nouvelle union en 2012, vous avez tout de même droit au crédit pour personne à charge admissible (communément appelé équivalent de conjoint) pour un enfant à charge de moins de 18 ans. L’admissibilité à ce crédit vient du fait qu’il s’agit d’avoir vécu sans conjoint à un moment donné pendant l’année visée. La réclamation nette maximale au fédéral s’élève à 1 355 $.

Partagez!
Ce contenu a été publié dans Chroniques, Fiscalité, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laissez un commentaire